L'Ontario déclare l'état d'urgence


17 mars 2020

L’Ontario a enregistré son premier décès lié au coronavirus. Il s’agit d’un homme de 77 ans de Barrie. Ce dernier avait été en contact étroit avec une personne testée positive. 5 décès ont été constatés au Canada, un en Ontario et 4 en Colombie-Britannique.

L’Ontario a déclaré l’état d’urgence, et ce, pour une période d’au moins deux semaines. Déclarer la situation d’urgence permet au gouvernement de pouvoir agir rapidement, prendre des mesures rapidement et débloquer des fonds supplémentaires selon les besoins. Déjà ce matin, le premier ministre Doug Ford a annoncé plus de 300 millions de dollars en fonds pour le secteur de la santé. dont 100 millions pour améliorer la capacité des hôpitaux et 50 millions pour augmenter le nombre de tests de dépistage.

Selon la loi, depuis 8h30 ce matin, tous les établissements suivants doivent fermer leurs portes :

  • Tous les établissements qui offrent des programmes récréatifs en salle
  • Toutes les bibliothèques publiques
  • Toutes les écoles privées telles que définies dans la Loi sur l'éducation
  • Toutes les garderies agréées
  • Tous les bars et restaurants, sauf dans la mesure où ces établissements proposent des plats à emporter et la livraison à domicile
  • Tous les théâtres, y compris ceux qui proposent des spectacles de musique, de danse et d'autres formes artistiques, ainsi que les cinémas qui diffusent des films
  • Toutes les salles de concert.

Par ailleurs, il est interdit d'organiser tout événement public de plus de cinquante personnes, y compris des défilés, des manifestations, et des services collectifs aux lieux de culte.

« Nous sommes confrontés à un moment sans précédent dans notre histoire. Et c'est une décision que nous ne prenons pas à la légère. La COVID-19 constitue une menace de grande ampleur. Déclarer la situation d'urgence est une mesure extraordinaire qui nous permettra d'user de tous nos pouvoirs pour offrir le soutien nécessaire à la population et aider notre secteur de la santé à lutter contre la propagation de la COVID-19. La santé et le mieux-être de chaque Ontarien et Ontarienne doivent être notre priorité absolue. »

- Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Dans sa conférence de presse quotidienne, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, rappelle l'importance de respecter les conseils de santé publique. L’état d’urgence nationale pourrait être évoqué, mais la décision est encore à l’étude. Au niveau économique, des séries de mesures totalisant 10 milliards de dollars seront déployées pour aider les entreprises et soutenir les emplois.

Monsieur Trudeau a également  fermé hier les frontières du pays, sauf aux citoyens canadiens, résidents permanents et aux américains. Seuls les aéroports de Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver pourront accueillir des vols internationaux. M. Trudeau a également annoncé que les compagnies aériennes devront dorénavant interdire à toute personne présentant des symptômes grippaux de monter à bord des avions à destination du Canada.

Le BSEO en conférence de presse hier affirme que 5 sites potentiels reliés aux hôpitaux de la région ont été ciblés pour traiter des possibles cas et qui seront mis en œuvre rapidement selon les besoins. Concernant le territoire d'Akwesasne, chevauchant le Canada, les États-Unis, l’Ontario, le Québec et l’état de New-York, c’est une réalité unique et embêtante pour les autorités. Le bureau ne sait pas comment sera géré les allées et venues des résidents si des restrictions supplémentaires devaient être ajoutées à la frontière.

Cornwall, Hawkesbury et Russell se sont ajoutés aux autres municipalités de la région qui fermeront leur hôtel de ville au public. Concernant Cornwall, les conseillers étudient la possibilité d’effectuer une téléconférence pour la prochaine réunion du conseil le 23 mars. 

La Société de développement communautaire de Prescott-Russell a dévoilé des mesures pour soutenir les PME de la région. Pour les entrepreneurs ayant un prêt avec eux, la société peut offrir un congé de paiement de 3 mois selon certaines conditions et un congé de remboursement du capital allant jusqu’à 6 mois pour les entreprises en faisant la demande. Des options de paiement plus flexibles sont aussi offertes. 

De son côté, la BDC offre un prêt allant jusqu’à 100.000 dollars aux PME devant faire face à la crise. Du financement supplémentaire pourrait être disponible selon l’étendu de la crise.